Pensionnat Edelweiss
●► Bienvenue à bord Moussaillon ! Nous te souhaitons une agréable visite au sein du pensionnat Edelweiss ! Rejoins-nous vite, nous t'attendons pour voguer en mer ! ◄●

Pensionnat Edelweiss

Avez-vous déjà rêvé d'un pensionnat sur un paquebot pour de jeunes lycéens ? Dans ce cas, soyez le bienvenue sur le Pensionnat Edelweiss .
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Petite chose sans défenses ? [Libre *^*]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hénédine G. Quinn

Hénédine G. Quinn

Messages : 35
Points : 68130
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/07/2010
Localisation : Tout près de toi ... BOUH ! [Tu m'as fait peur] C'était le but ! [Méchante !] Et fière de l'être

Carte d'identité
Âge: 16 ans ~
Petit(e) Ami(e): Genre c'est quoi ça ? Tu veux mon couteau dans ta face ?
Relation~:

Petite chose sans défenses ? [Libre *^*] Empty
MessageSujet: Petite chose sans défenses ? [Libre *^*]   Petite chose sans défenses ? [Libre *^*] Icon_minitimeMar 24 Aoû - 12:03

    Que faisait-elle là ? Quelle heure, était-il déjà ? Elle était un peu pommée et n'aimait pas cette nouvelle vie. Elle voulait retourner en Italie. Revoir ces parents et ces amis. Elle ne voulait plus être vu comme la méchante. D'accord c'était son but. D'accord peut-être l'était-elle un peu. Mais, pas tant que ça, pourquoi ne cherchaient-ils pas à voir ce qu'il y avait en dessous de tout cela. Pourquoi ne cherchaient-ils à découvrir qui elle était. La vraie Hénédine, beaucoup moins froide et insensible. Beaucoup plus humaine et fragile ? Pourquoi les gens se bornaient-ils au superflu ? Ils ne pouvaient pas fouiller et remarquer la gamine qu'elle était restée ? Apparemment non. Elle était donc condamnée à la solitude perpétuel ? À l'ennuie continuel ? Ce n'était pas une vie. Ce n'était pas sa vie. Ce n'était pas ce qu'elle voulait. Une première larme coula sur sa joue de porcelaine. Non ! Elle ne devait pas pleurer ! Elle ne savait pas comment elle était arrivée là, n'y pourquoi. Mais, elle savait que c'était peuplée et donc qu'elle ne pouvait pas se permettre de pleurer. Pourtant, rien ne les arrêtaient, pas même sa volonté la plus forte.

    Elle les laissa couler, ne trouvant plus la force de les arrêter. De toute façon qui la verrait ? Ici personne ne la connaissait et le peu qui lui avait déjà parlé la détestait. Non elle n'était pas cette fille froide et sans cœur. Cette machine à tuer pleine de rancœur. Non elle n'était pas cette fille ou presque. La réalité était tout autre. La réalité personne ne la connaissait. Elle-même en doutait. Allez savoir pourquoi, allez savoir comment, des fois elle ne savait pas qui elle était. Petite fille pommée ? Tueuse à gage déterminée ? Dealeuse dépravée ? Un mélange des trois ? Mais Bordel c'était quoi tout ça ?

    Elle s'était arrêtée, prêt d'une fontaine peu peuplé, la tête baisser. Elle laissait ses larmes couler, sans trop savoir où tout cela la mènerait. Elle n'était pas habituée à être aussi fragilisée. Le mal du pays ? Un besoin d'ami ? De soutien ? De bonheur dans vie ? Peut-être était-elle comme tous ces gens qui marchaient sans même la regarder. Peut-être était-elle comme tous ces humains tous persuadés d'être parfait ? Peut-être qu'en réalité tout ce qu'elle cherchait c'était d'être aimée. Monter sur ses talons, vêtue d'un jean et d'une chemise blanche. Elle était arrêtée là, en plein centre-ville, en larme. Ce foutant, maintenant éperdument de ce que tous ces gens penseraient. Le premier commentaire désagréable et elle virait surement dans une colère noire qu'ils n'avaient jamais pu croiser une fois dans leur misérable vie d'humains bornés. Elle en faisait partie, de tous ces gens normaux. Mais était-elle obligée, vraiment obligée, de leur ressembler ? Cela la dégoûtait. Elle, la grande Hénédine était en train de perdre. De perdre sa propre partie. Ce n'était pas ce que ces parents auraient voulu. Ce n'est pas qu'elle voulait non plus. Alors, qu'est-ce que ça foutait là, Bordel. Elle chuchota, à sa propre intention, car même envers elle-même elle était désagréable.

      - Tu es pitoyable Hénédine ! Tu ne ressembles à rien, tu n'as aucun sens ! Reprends-toi en mains !

    Pourtant, elle continuait de pleurer silencieusement, doucement, sans que personne ne puisse le remarquer. Sauf bien sûr s'ils y prêtaient la moindre attention à sa personne ce qui l'étonnerait.
    Revenir en haut Aller en bas
    Sora Ota
    Admin
    Sora Ota

    Messages : 62
    Points : 69701
    Réputation : 5
    Date d'inscription : 20/06/2010
    Age : 26

    Carte d'identité
    Âge:
    Petit(e) Ami(e):
    Relation~:

    Petite chose sans défenses ? [Libre *^*] Empty
    MessageSujet: Re: Petite chose sans défenses ? [Libre *^*]   Petite chose sans défenses ? [Libre *^*] Icon_minitimeMer 25 Aoû - 18:53

    Que dire d'une promenade en dehors du paquebot , en dehors de cette mer infinie , naviguant pieds à pieds dans une des grandes capitales de ce monde ? Plutôt atypique , il fallait y penser haut et fort, je suis d'accord avec vous . Quand bien même , ce jour-ci me semblait bien morne et pluvieux , non réellement mais lorsque je croisais les innombrables personnes : aucune chaleur , sourire ou ce qui pouvait y ressembler . Ville de meurtre ? Quartiers de la solitude et de la nonchalance ? A vrai dire , je commençais beaucoup de question par le temps de maintenant , le coeur réagissant fortement au caractère ambiant de tous . Ah la la ... J'arrêtai de penser et décidai de me forcer à sourire , contraignant autrui à faire de même , l'espoir faisant vivre de notre si belle langue . Me perdant dans les nombreux chemins , regardant des magasins de chaussures , costumes ou bien encore des épiceries : des bâtiments qu'on ne verraient pas tous les jours sur un navire luxueux . Mon regard s'attarda sur une petite bâtisse non loin de là : un petit commerce naissant préparant des brochettes en les mettant dans les boites . Un petit creux à l'estomac suite à la petite escapade , je dus dépenser quelques yens afin d 'acquérir deux portions encore toutes chaudes dans des barquettes isothermes ... et un sourire de la tenante de la fabrication , je n'avais pas tout perdu comme quoi .

    Les achats dans un sac et bien tenus , je repris ma démarche d'un pas un peu plus rassuré ayant eu un sourire en poche , marmonnant doucement dans ma bouche et mes lèvres pointant vers le haut . On pouvait se rendre compte qu'un rien accomplissait une suite logique : heureuse ou bien le contraire . Mais dans les deux cas , jamais abandonner . Satisfait de ma pensée et essayant de ne pas me lancer des fleurs , je fixai la première chose qui me venait à voir : une personne de dos , se recroquevillant presque sur elle-même , mais cette gestuelle , ces vêtements , ces cheveux ... J'eus l'impression de reconnaitre une gente demoiselle très importante pour moi . La curiosité me titillant l'esprit , je m'approchai doucement et peu à peu vers elle , me demandant à quoi cette personne faisait ... Oui , presque ... Je la vois maintenant ... : Hénédine , une ( ancienne ) tueuse à gage essayant de se retenir de pleurer . J'ouvris de grands yeux ronds , un peu surpris de la voir triste dans un tel endroit . Au fond de moi , je ne sus quoi ressentir mais j'ai su comment j'allais réagir ... Mon corps partit de lui même jusque derrière Hénédine et l'enlaça , les mains centrées sur le ventre de celle-ci . Par contre , sa réaction , je ne savais pas comment elle allait être , et ça , tant pis pour moi ...


    - Qu'est-ce qui t'arrive ? Je ne t'avais jamais vu aussi désespérer ... Dis-moi tout , je ne peux pas te laisser comme ça maintenant ...

    Improviser n'était pas mon fort et je le ressentais à cet moment précis , en espérant que je pourrai améliorer cea à l'avenir ...
    Revenir en haut Aller en bas
    https://pensionnat-edelweiss.forumsrpg.com
    Hénédine G. Quinn

    Hénédine G. Quinn

    Messages : 35
    Points : 68130
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 04/07/2010
    Localisation : Tout près de toi ... BOUH ! [Tu m'as fait peur] C'était le but ! [Méchante !] Et fière de l'être

    Carte d'identité
    Âge: 16 ans ~
    Petit(e) Ami(e): Genre c'est quoi ça ? Tu veux mon couteau dans ta face ?
    Relation~:

    Petite chose sans défenses ? [Libre *^*] Empty
    MessageSujet: Re: Petite chose sans défenses ? [Libre *^*]   Petite chose sans défenses ? [Libre *^*] Icon_minitimeJeu 26 Aoû - 0:06

      Elle commençait à maitriser ses larmes, enfin presque quoi. Elle les maîtrisait, les méprisait, les haïssait, aurait préféré s'arracher les yeux plutôt que de continuer à pleurer. La respiration saccader elle reprenait contrôle d'elle-même, de son corps, de ses yeux. Le flot de larmes commençaient à se stopper, pourtant elle ne se redressait pas. Pas maintenant, le temps de reprendre une respiration normal. Le temps que ses yeux ne soient plus rouges et bouffis. Le temps de retrouver une allure de tueuse sans pitié, le temps de redevenir normal en clair. Elle inspira, expira, la respiration c'était important, surtout là où sa façon de respirer ressemblait plus à celle d'un chien.

      Un son derrière elle, quelqu'un lui faisait un câlin, alors qu'elle lui tournait toujours le dos. Elle fut surprise, il ne fallait jamais la surprendre. Quand c'était le cas, ses reflex partaient avant son esprit, saisissant un des bras de l'inconnu, qu'elle connaissait, il eut à peine le temps de finir sa phrase et elle de reconnaître sa voix. Qu'il était par terre avec une belle blonde qui le menaçait d'un couteau à la gorge. C'est là que son esprit fit tilt. Une seule pensée : « Oups ». Elle ne bougea pas tout de suite, un sourire petit sourire s'affichant sur son visage. Elle n'avait rien perdu de ses habitudes de tueuses, une bonne nouvelle. Elle le regarda dans les yeux, d'accord il était en mauvaise position mais, elle trouvait tout de même tout cela comique. Ses yeux étaient toujours aussi rouges, sa respiration aussi saccader mais, elle souriait. Riait même. Elle pencha la tête sur le côté, ça lui rappelait sa première rencontre avec lui justement. Deuxième fois qu'elle avait faillit le tuer quand même, il devrait faire attention. Elle reprit son sérieux après cinq bonnes minutes de fous rires, pourtant elle ne bougeait pas, le menaçant toujours de son arme.

        - Mais qu'est-ce que tu fous là ? On ne t'a jamais dit qu'il ne fallait pas surprendre une tueuse, c'est risqué ... voir mortel.


      Comment cela elle venait d'éviter la question qu'il lui avait posé ? Je ne vois pas du tout de quoi vous parlez ! D'accord je vous explique, elle n'avait pas pour habitude de s'ouvrir aux autres, même si c'était Sora, même si c'était l'un de ses meilleurs amis. Elle ne se voyait pas lui expliquez ses tourments. D'ailleurs comment pourrait-il comprendre ? Il ne connaissait rien de ce qu'elle connaissait. Pourtant, elle ne se voyait, tout lui cacher alors après encore quelques minutes de silences elle répondit dans un sourire qui se voulait rassurant et qui, quand on la connaissait semblait surtout faux :

        - Ce qui m'arrive ? Surement le mal du pays. Mais ça va, t'en fais pas.


      Elle une mauvaise menteuse ? Non absolument pas. Elle ne voulait juste pas lui mentir et c'était peut-être pour ça qu'elle venait d'aussi mal mentir. Elle aurait pu inventer une histoire abracadabrante qui aurait été beaucoup plus convaincante mais, non. Elle ne bougeait pas, pointant toujours l'arme sur lui. En fait, elle n'avait pas calculé qu'ils étaient encore dans cette position quelque peu étrange et qui allait surement intrigué les passants ... qui était pour le moins nombreux. Cela ne la dérangeait pas vraiment, de toute façon, ils allaient faire quoi les passants ? S'interposer ? Ils auraient trop peur. Appeler la police ? La position aurait changé d'ici là. Alors, elle s'en contre fichait un peu et puis elle aimait beaucoup se sentir supérieur et tenir la vie de quelqu'un entre ses mains. Même quand la vie en question était celle d'un de ses amis les plus proches. Vous avez dit bizarre ? Oui et alors ?
      Revenir en haut Aller en bas
      Contenu sponsorisé




      Petite chose sans défenses ? [Libre *^*] Empty
      MessageSujet: Re: Petite chose sans défenses ? [Libre *^*]   Petite chose sans défenses ? [Libre *^*] Icon_minitime

      Revenir en haut Aller en bas
       
      Petite chose sans défenses ? [Libre *^*]
      Revenir en haut 
      Page 1 sur 1
       Sujets similaires
      -
      » Je suis une petite chose toute mignonne, veux-tu me redonner le sourire ?
      » Une petite baignade [libre]
      » [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)
      » (F/libre) Ariana Grande - Une petite peste
      » Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

      Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
      Pensionnat Edelweiss :: ►La Ville◄ :: Quartiers-
      Sauter vers: